3 idées pour battre les All Blacks

Rire est bon pour la santé. C’est prouvé ! Non pas que samedi nous allons beaucoup rire (enfin surtout les joueurs de l’équipe de France !). Du coup, je voulais partager avec vous un fou rire que j’ai eu en découvrant un article sur Topito. Coincé dans une galère de transport parisien, ça sauve une journée !

Je ne manquerai pas d’en tirer une leçon pour nos business… Évidemment !

Première idée : Jouer nous aussi en noir pour « foutre la merde » sur le terrain.
J’avoue que l’image m’amuse énormément ! En revanche, je ne parierai pas sur le sens de l’humour des gars en face. On a beau être espiègle, il faut garder un sens aigu de la survie.

Deuxième idée : Rappeler Zidane et Barthez pour nous sauver.
Problème, les Blacks ne savent sûrement pas qui ils sont. En plus Zizou pourra filer tous les coups de boule du monde, il risque de ne pas en coucher beaucoup.

Sinon il nous reste une solution d’urgence : Découvrir des ancêtres français chez Dan Carter et le naturaliser dans la semaine.

Tout ça pour dire que la légende de cette équipe nourrit bien des conversations et que le phantasme qui les entoure est vivace.

Tout est réuni pour cela. Ok, ils sont forts. C’est un bon début. Mais ils ne sont pas les seuls (australiens, sud africains…). Pourtant leur place est unique dans nos esprits.

La leçon de marketing / communication qu'ils m'inspirent :

Pourquoi sont-ils légendaires ? Parce qu'ils cultivent une identité extrêmement forte à travers de signes distinctifs (qui les rendent reconnaissables) et signifiants (qui portent un message très lisible).

• Ils jouent en noir : porter le deuil de leurs adversaires est un message plutôt explicite. Ils jouent, oui… Mais leur vie !
• Ils dansent le haka de leurs ancêtres : Ils ne sont pas 15 sur le terrain… Mais des millions de Maori !
• Cette danse et ces cris guerriers affolent nos sens par leur animalité virile : notre cerveau primitif passe en mode "combat" ou "fuite".

Nous verrons lequel de ces deux modes choisiront nos joueurs 🙂

Allez les bleus !