Une leçon de marketing avec les Daft punk

Si vous avez raté la performance des Daft Punk aux Grammy Awards, vous êtes passé à côté d’une leçon magistrale de Marketing de l’Attraction en plus d’un grand moment de télé. Si vous n’avez pas encore votre ebook, cliquez ici pour le télécharger.

Ces deux petits français ont tout compris au self branding. Daft Punk est devenu une belle marque internationale !

Les « belles marques » n’ont pas des clients mais des fans ! Et l’amour est plus puissant que la raison.

Mais c’est quoi une (belle) marque ?

Vous aimez un groupe, un chanteur ? Vous avez un a priori positif sur lui et sa production ? Vous achetez tout ce qu’il produit sans une ligne de publicité ?
Voilà, cela sert à ça une marque ! Votre groupe est une marque pour vous. Une caution de qualité, d’univers, d’idées communes que vous vous délectez de suivre de votre plein gré. Il n’a pas besoin de vous reconquérir à chaque fois. Il est un partenaire que vous avez choisi… Souvent pour la vie d’ailleurs.

00-Daft punk-daft-punk-Grammy-award-blog-david_breysse

C’est cela que j’appelle les « belles marques ». Celles pour lesquelles on a un attachement, une affection, voire parfois un amour plus ou moins rationnel.

Dans le cas des Daft Punk, ils orchestrent avec maestria les techniques du self branding. Tout d’abord, leur nom : Partout, ils racontent l’anecdote d’un journaliste anglais qui les a ainsi qualifiés. Cette petite histoire, répétée inlassablement à pour vocation de les rendre sympathiques et d’être relayée par tous ceux qui l’ont entendue.

Parlons maintenant de leur look. Pour être reconnus…Restez anonymes !

Les casques, sont une trouvaille fantastique. Ils sont leur signature visuelle. Surexploités, esthétisés par les photographes, récupérés par la publicité. Ces casques entretiennent le mystère sur leur identité. Ils permettent de laisser notre imaginaire faire le travail.

De plus, dans notre monde de sur-information, de déluge d’images, ils créent la rareté. Cela alimente leur désirabilité. Osé, mais efficace !

daft-punk-visages-blog-david_breysse

Concernant leur apparence il est aussi intéressant de voir que, limité par leur casque, ils utilisent la déclinaison à tout va avec un certain bonheur. Leur références sont clairement générationnelles. Jeux vidéos, cinéma…

00-Daft punk-daft-punk-helmets

Quand ils ne font pas carrément partie du film ! Ici dans TRON en 2010, ils jouent dans une scène qui leur servira de clip pour la télé et Internet. La boucle parfaite ! Ils servent le film avec une bande originale canon qui sert elle-même aux relations presses du film. La visibilité et la notoriété du film – qui à l’air fait pour eux ! – propulse leur image à l’international.

00-Daft punk-DAFT-PUNK-tron-blog-david_breysse

Comme leur public est jeune (ou se sent jeune), ils savent manier l’humour et s’entourent avec soin. Le tout alimente un positionnement marketing cohérent et durablement alimenté par tous les signes qu’ils donnent à percevoir à leur public.

00-Daft punk-daft-punk-star wars blog david breysse

On les voit partout, mais on ne les voit jamais ! Ils chantent sur tous leurs morceaux, mais on ne connaît pas leur voix.

Ils nous bercent dans leur rétro futurisme techno et un brin nostalgique. Du funk, des voix de robot, des images d’Albator dans plusieurs clips. Ils nous renvoient à nos fantasmes d’ados sur un an 2000 qui paraissait si loin. Cette connivence générationnelle qu’ils créent cimente leur public qui s’élargit à coup de tubes mainstream.

Le titre de leur premier succès était prémonitoire : Around the world 🙂