Déclenchez le désir sur commande

Imaginez que vous sachiez sur quel « bouton » appuyer pour déclencher le désir de votre interlocuteur. Quelle satisfaction de voir ce que vous avez à vendre apprécié à sa juste valeur. Quelle excitation de sentir votre persuasion augmenter et vous faire dominer la situation.

Cela vous paraît surnaturel ? Sachez que des scientifiques, des sociologues ou encore des philosophes ont étudié le sujet.

Comment expliquer les files d’attentes pour acquérir le dernier iPad ? Le succès d’une série limitée chez H&M ? Des vigiles pour juguler l’enthousiasme des clients à l’entrée d’Uniqlo ?

Vous avez tous les jours des exemples qui prouvent qu’il n’y a pas un, mais plusieurs boutons à votre disposition ! Vous n’y faites pas attention, mais les pro du marketing ou de la communication que je côtoie en ont fait leurs armes secrètes.

Je les appelle les armes de séduction massive !

En les actionnant, vous donnez envie de vous écouter avec attention. Vous n’avez plus à vendre, mais simplement à laisser venir les demandes de clients sous le charme. Il vous est facile de décider quand actionner ces interrupteurs de l’inconscient pour augmenter le pouvoir d’attraction de votre produit, de votre marque.

Tout au long de ma carrière, je les ai collecté, décortiqués, simplifiés.

Un exemple simple à mettre en pratique tout de suite ?
Sortez dans la rue au milieu des passants. Arrêtez-vous devant une vitrine où personne ne stationne. Regardez fixement son contenu. Vous verrez alors les passants jeter un œil par dessus votre épaule voire s’arrêter et regarder à leur tour ce qui à l’air de vous attirer. Sans un mot, vous venez de déclencher une réaction inconsciente reproductible quand vous le voudrez !

Voici un aperçu des techniques que je vais développer dans les prochains articles sur le sujet du désir. Je vais vous montrer comment les utiliser concrètement dans votre marketing ou votre communication personnelle et commerciale.

le désir sur commande

Si cela vous donne envie, faites-le savoir avec un LIKE 😉

Amicalement,

David