Apprenez le marketing…Et comment séduire les femmes

En cours de marketing ou en école de communication on utilise encore le schéma un peu «tarte à la crème » de l’émetteur / récepteur. Loin de moi l’idée de vous le resservir ! D’abord parce que c’est du réchauffé et qu’à mon goût il ne permet pas d’aller au fond de la démonstration.

Après quelques années de pratique intensive – quotidienne parfois – je préfère, pour vous parler de la communication, choisir une bonne vieille métaphore qui, vous allez le voir, est d’une pertinence troublante !

00 beaux gosses georges clooney publicité david breysse

Ceux qui croient que les plus grands séducteurs sont ceux qui parlent bien ont raison. Pourtant, s’ils croient que la parole est leur arme la plus aiguisée, ils se trompent !

Le séducteur est avant tout un grand observateur !

Messieurs, vous pouvez surligner. Pour être efficace, le « chasseur » doit apprendre à connaître « sa proie ». Apparence, environnement, langage… Sont autant d’outils pour bâtir, dans un second temps, une stratégie d’approche adaptée et un
discours de séduction irrésistibles.

 

00 beaux gosses bradley cooper publicité david breysse blog

Le secret d’un discours imparable : (ressortez le fluo !) Pour être efficace, le message doit être criant de vérité. La sincérité même.

Le chasseur doit utiliser les mots de sa proie pour être audible par elle.

Se présenter sous le jour qui lui sera le plus favorable aux yeux de cette proie-là (et si possible de ses copines ! Ne négligez jamais le pouvoir des relais d’opinion !).

Il faut invariablement intégrer dans sa stratégie de communication, chaque détail qui font de la proie un spécimen unique qui, comme tous les êtres normalement constitués, adorent qu’on lui parle d’eux !

Bon d’accord, cette démonstration est un brin simplificatrice, caricaturale même… cela dit, sondez l’ancien tombeur diplômé qui sommeille en vous ou interrogez un individu encore en activité. Demandez-lui s’il est d’accord avec moi. En cas de réponse positive, dites-lui de m’envoyer un CV à l’agence ;-).

00 beaux gosses david bekham h&m publicité david breysse

Révisons quelques fondamentaux avant de commencer vos leçons de séduction

Attention, ces définitions sont un peu lapidaires, l’objectif est de sculpter à la hache des concepts faciles à appréhender. Certains
vous paraîtront évidents, d’autres faciles à appliquer. Tant mieux ! Mais souvenez-vous qu’avant de convoler en justes noces avec votre
dulcinée, il faut d’abord réussir à l’inviter à boire un verre.

Publicité ou communication ?
Publicité : rendre public.
C’est l’outil le plus connu du système global que l’on appelle la communication. Il se différencie de la réclame par une approche plus fine, intelligente et créative du message à délivrer. La réclame est plus « transitive », elle se contente de vanter le produit sans prise en
compte des particularités de sa cible. On est proche d’une forme de propagande version commerciale.

« C’est moi le plus beau ! »

L’objectif de la publicité, c’est faire connaître, mémoriser, créer l’adhésion… et in fine : vendre.  Le principe de base est l’exposé des qualités du produit et des bénéfices que le consommateur peut en tirer pour son plaisir ou ses besoins.

« Je suis en bonne santé et j’ai une génétique qui a fait ses preuves. Je ferais un père idéal non ? »

Un ressort parmi les plus primaires (voire primitifs !) est de mettre en lumière un problème que le prospect lui-même peut ignorer avoir (ben voyons !) et présenter le produit comme la solution à ce problème (génial !).

« En fait, ce qu’il te faut, c’est un homme sûr de lui et plutôt marrant. Je t’ai déjà raconté l’histoire de la blonde qui… »

Nous verrons plus loin que depuis les pionniers de la réclame, puis de la publicité, on a trouvé quantités de moyens d’être plus créatifs et séduisants. Du beau, du bon, Dubonnet, c’est du passé !

«Communiquer, c’est mettre en commun des informations, échanger, émettre, transmettre, coder, décoder.»

//////////////////////////////////////////////
Parmi toutes les formes qu’elle peut prendre, celle qui nous intéresse particulièrement est la communication instrumentale.
Elle porte un message :
• volontairement émis,
• à un destinataire identifié,
• dans le but d’obtenir un effet déterminé
(le plus souvent une action).
//////////////////////////////////////////////

Ainsi, individus ou entreprises, nous communiquons par un grand nombre de moyens dépassant largement le champ d’action de la publicité.

Cet article vous a plu ?
Je vous invite à lire celui consacré à l’idée…Moteur de la création publicitaire.Ainsi que celui consacré au talent qui a peu à voir avec un don tombé du ciel !